Master of Puppets

École supérieure de torture formant les prochains maîtres dans cet art. Petite société sanglante. Monde aux milles lames, aux milles drames, aux milles larmes. Galerie des horreurs, royaume des fous. Bienvenue.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Colorer de décadence.

Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Williams
Faux
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Un katana et deux magnums.
Animal: Aucun.

MessageSujet: Colorer de décadence.   Dim 28 Juin - 21:29

Marchant lentement, vie en noir est blanc. Terne, le monde qui m’entourait, seul le sang pourrait réchauffer cette absence de poésie ambiante. Colorer de décadence les tristes murs de l’endroit. Je m’allume une cigarette. L’établissement m’avait permit de naître, de me connaître mieux. Ma maison, cet endroit ou tout était permis, chaque centimètre de l’architecture faisait l’apologie du mal. Chaque mur, chaque porte symbolisait la déchéance d’humanité et son existence même était un poème macabre enluminant le monde d’une noirceur écarlate. Et aujourd’hui le calme, marcher sans but dans les couloirs. J’avais besoin de me sentir puissant, de redonner un peu de vie, un peu de douleur, de redonner un peu de mort dira t’on, à mon art. Exquis sadisme habitant mes pensées, comme à mon habitude. Pas d’humeur précise, plutôt mélancolique, mais tout ça reste très vague. J’erre, ignorant les quelques élèves, les quelques inférieurs, parasites mais essentiels à mon art, oui car essentiel de le pratiquer sur des êtres. Chaires dotées de vie, d’une personnalité bien précise, tous se croyant fort, tous enhardis de se trouver ici, supérieur à la moyenne de l’humanité ne sachant pas qu’ils étaient si inférieurs à moi. Tous savourant la douleur mais aucun ne l nécessitant autant que moi-même. Aucun aussi beau, aucun aussi doué. Je n’avais rien à apprendre d’eux, ils avaient tout à apprendre de moi. Mais garder mon art pour moi, ne pas partager.
Je m'ennuyais. Trouver quelqu'un? Je pourrais parler poésie. Ou alors se faire de nouveau amis, quelqu’un à soumettre, à martyriser. Je souris à cette idée, triste sourire de démence. Alors j’ouvrais mes yeux à ce qui se passait autour de moi, de l’animosité, entre tous, tous voulaient gagner, devenir plus forts que les autres. Là un mur taché de sang, preuve ultime de la sublime horreur qu’était ce lieu. Prendre un café avant toute chose, se réveiller un peu. On s’amuserait mieux après. Alors direction la cafétéria. La machine était elle aussi souillé du beau liquide rouge. Je choisissais un double expresso noir sans sucre. Je me retourne, heurte quelque chose, quelqu’un, et je parviens à sauver in extremis la tasse de café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destan Caldin
Numéro
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2010

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Senbon, Poing Americain.
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Jeu 11 Fév - 18:26

Les idées pérdue dans la noirceurs de mes pensées, je flâne dans ce nouveau chez moi qu'est l'académie.
Démarche gracieuse et silencieuse, comparable a une danse de mort. Les yeux vide d'expressions, perdue dans les méandre du chaos.
J'observe la finesse du chez-d'oeuvre dans lequel je suis entrain de me déplacer. La découpe des pierres, la façon dont elles sont disposées. Je m'arrête devant un tableau. Prend mon temps pour le regarder, le déchiffrer. Lire l'expression malveillante de ce qui, je le devine, doit être le propriétaire de l'école.
Puis reprend mon chemin.
En passant la porte de la cafétéria, une Faux passa devant moi. Rien que l'idée de lui devoir le respect me revulse. Je réprime une nausée en le saluant. Pourquoi donc leurs dois-je le respect. Qu'on-t-ils de plus que moi apres tout. Personnes ne sait encore qui je suis ici. Mais ça ne tardera pas.


*Un jour ... Un jour*
Encore cette voix. Que voulait-elle dire ? Que signifiait ces paroles envoutante. Ces mots sonnaient comme une promesse, une promesse de mort et de puissance. Alors que la douce mélodie macabre raisonnait encore en moi je sentit quelque chose me percuter.
Je fit un pas en arriere pour mieu dévisager l'étranger qui venait de me rentrer dedans. Il était entrain de ratraper in-extremis sa tasse, de café je suppose.
Légèrement plus grand que moi, plus fin, les cheveux en bataille. Les traits dur de son visage marquaient le contraste de sa silhouette fine et élancée. Une aura noir s'en dégageait. Il n'était pas comme les autres personnes que j'avais croisés jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Williams
Faux
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Un katana et deux magnums.
Animal: Aucun.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Jeu 11 Fév - 18:52

Lui n’avait pas la gueule du mec habituel. Ce n’était pas un de ses banals puceau qui se prend pour dieu, défie ses supérieurs et crève le premier jour de classe comme il y en avait tant ici. Moi même j’en avais fait parti, mais moi je n’étais pas mort, j’avais eu de la chance, et j’avais vite appris les règles de l’établissement. Il était impossible de jauger les gens, donc risqué de provoquer. Derrière la plus pure gueule de gamin incompétent pouvait se cacher un tueur accompli et derrière le masque du psychopathe invincible on pouvait trouver des lavettes à perte. Celui là m’avait salué, il était intelligent, plus que moi en première année, et il était ambitieux, pas près de crever au premier round.
Dans cet établissement il fallait savoir se faire des alliés, même inférieurs. C’était souvent pour mieux les trahir ensuite,, immanquablement même. Et si dans mon esprit il ne venait que le mot d’alliés c’est car l’amitié était une notion inexistante ici, l’amitié ici était seulement un mensonge qui permettait de gagner, et pour ceux qui y croyait, c’était un poids.
Leçon numéro un dans cet établissement. Garder pour soit sa force, et son orgueil, éviter d’avoir une trop grosse réputation. C’était dur pour moi, mon orgueil assumé n’avait d’égal que ma force, ma beauté et mon intelligence. Si vous étiez assez malin pour faire ça, vous pouviez tenir longtemps et prendre du grade. Au bout de trois ans j’avais échoué, tout le monde me connaissait, j’avais trop vaincu pour être ignoré. Mais lui c’était un numéro, et les nouveaux numéros étaient arrivés le jour même. Il ne pouvait pas me connaître.


« C’est rien, je devrais faire gaffe. Adam Williams, on se prend un café. »

Je me demandais si mon sourire laissait transparaître ma démence, sans doute. Comment ne le ferait il pas.

« Cigarette ? »

Dis je en lui présentant mon paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destan Caldin
Numéro
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2010

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Senbon, Poing Americain.
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 1:53

C'est en une fraction de seconde que mon dessin prend vie. Vision macabre de cette danse mélancolique qui mettra fin au jour de cette création de Dieu. L'attraper par les cheveux. Le tirer vers moi. Faire percuter son nez contre mon frond. profiter de son étourdissement pour lui planter un senbon dans la gorge. Une seconde plus tard il s'croulerait. Mort avant d'avoir toucher le sol.
Ma réputation sera faite. Plus de soucis de connard qui viendron me parler. Je serais Destan Caldin, Le Numero qui a detruit une Faux son premier jour.
Non. Une seconde. Ce sourir. Cette expression, je l'a connais que trop bien. C'est celle d'un tueur confirmer. Pret a agir en une fraction de seconde. Je ne doit pas oublier que l'habille ne fait pas le moine. Malgres son air frêle, c'est un véritable prédateur que j'ai en face de moi.
Adam Williams. Une fois encore, je suis sûr d'avoir déjà entendue se nom quelque part. De plus il est mon compagnon de chambre, autant ne pas s'en faire un ennemi. Pour le moment.


"Destan Caldin. Il semblerais que je soit votre nouveau compagnon de chambre."

Après avoir jaugé le paquet de cigarette une longue seconde je decide finalement de m'en saisir d'une.

"Volontier, merci.
Alors comme ça vous etes une Faux ?"


Inserant une piece pour me prendre un petit café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel Snake

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Relations:: Soeur de Adam Williams
Armes:: Lame et poisons.
Animal: Serpent.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 15:29

Alors qu'elle se dirigeais vers sa chambre, Galadriel passa devant la cafétéria. Immédiatement elle reconnu le son de sa voix alors qu'il s'excusait auprès du numéro de tout à l'heure. Encore lui. Elle analysa rapidement la scène. Apparement ils devaient venir de se hurter étant donner que son frère tenait avec difficulté le goblet de café dans ses mains. Quelqu'un avait osé le hurter, ne pas faire attention à son chemin et toucher son frère, et en plus un numéro. Pendant qu'elle s'adossait au mur, elle détailla mieux son frère. Il était magnifique. Encore que ce mot ne lui convenait pas. Il était "beau", de cette beauté universelle et intemporelle. Une beauté charmeuse et indescriptible par des mots simples. Même la langue humaine semblait trop impersonnelle pour réussir à qualifier son apparence. Elle fut suprise par sa réaction étrangement calme. D'après ce qu'elle avait entendu, il avait un caractère bien plus impulsif. Elle eu envie de sauter à la gorge de ce Caldin.
La famille adoptive de Galadriel Snake était terrifiée à l'idée qu'elle puisse un jour rencontrer son frère, de peur qu'elle se fasse tuer par ce "fou" ou encore qu'il ait une sois-disant mauvaise influance sur elle. Si sa "famille" savait ce qu'il en était réellement, cela ferait longtemps qu'il l'aurait renvoyé de chez eux. Déja qu'elle avait été privée de sa mère, ils l'avaient en plus privée de son frère. Le seul, l'unique personne qu'elle avait envie de serrer dans ses bras. Nagg se remua le long de son bras, s'installant probablement de façon plus confortable. C'est vrai. Elle l'avait lui. Nagg.
Obsédée par l'homme qui avait les même yeux qu'elle, elle les fixait tout les deux. Il ne le savait pas, qu'elle était sa soeur, et ça la rendait incroyablement triste. Il savait probablement qu'il avait une soeur, mère avait du lui expliquer, elle lui faisait confiance bien qu'elle n'ai jamais eu l'honneur de la rencontrer. Si il faut il n'en avait strictement rien a faire. Elle ne devait rien représenter pour lui. Il n'avait surement jamais cherché à la retrouvé. Pourtant elle ça l'obsédait. Se rendrait il compte de leur ressemblance? De ces yeux si uniques. De cette beauté qu'ils avaient en commun. De ces corps frêles et cette mentalité si raisonnable contrairement à ce que les gens pensent. La folie, la névrose. Savoir qu'on est névrosé, ça c'est la véritable raison. Ce sont les inconscients qui sont fous.
Adam proposa une cigarette à Destan. Ca la rendue folle. Elle imaginait son frère qui aurait pris une de ses cigarettes avec les levres. Dans ce cas lorsque l'homme musclé fumerait, il aurait un baisé indirecte avec l'homme aux yeux verrons. Elle bouillait interrieurement. Calme, etira un sourrire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsumi-desu.skyrock.com
Adam Williams
Faux
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Un katana et deux magnums.
Animal: Aucun.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 16:31

Je me sentais observé. Le don de l’intuition vous commencez à le développer quelques semaines après votre entrée dans l’établissement. Au bout de quelques mois vous êtes deux fois plus observateurs qu’à votre arrivée. Et quand, comme moi vous y étiez depuis déjà un an vous pouviez analyser la respiration des êtres. Celle là était difficilement qualifiable, la pièce grouillait de sentiments. Une atmosphère calme et froide. Comme si chacun était en alerte. Le slow motion de la salle maintenait un suspens brûlant. J’effacais un peu ces intuitions pour en revenir au sujet actuel.

Ce numéro, Destan Caldin était donc mon nouveau camarades de chambre. Le dernier était un faux, j’avais pris son titre il y a deux semaines en le défiant le vainquant. Un projet que j’avais nourris des mois. J’avais eu beaucoup de facilité à passer poing en en vainquant un et deux mois plus tard j’étais une chaîne après avoir passé l’examen, une expérience exceptionnelle . Mais faux, j’avais cru pouvoir essayer, j’en ai garder une douloureuse cicatrice. Francis avait été mon camarade de chambre depuis le départ mais quand je suis arrivé il était déjà gradé chaîne, il y pris du temps mais il finit par devenir faux. Et je dus m’entraîner des mois pour atteindre son niveau. Le poème qui décrivit sa mort fut fabuleux et quand il devint réalité je me sentis offrir une nouvelle dimension à mon art.

Il allait occuper sa place mais il n’avait pas à m’inquiéter c’était un numéro. Je devais en faire un allié au départ, il pourrait m’être utile et il y aurait lui aussi tout avantage. Un fumer, c’était mieux ainsi, la chambre était toujours enfumée. Les cendriers en cristal que j’avais gardé de ma première vraie demeure était souvent remplis.


« Enchanté. Et oui je suis une faux. Il semble qu’on doivent se supporter un moment donc je propose qu’on ne se mette pas de bâton dans les roues et qu’on s’allie pour le mieux. »

Mon comportement n’était pas exactement celui que j’adoptais à mon entrée dans l’académie mais on devait s’adapter et mon sadisme pouvait être refoulé jusqu’au jour ou il deviendrait inutil et ou je pourrais lui confectionner son propre poème de mort.

Cela dit ce regard posé sur la scène, je le sentais toujours présent, je bougeais la tête un instant, une magnifique jeune fille, nouvelle posée ici observant la scène. Rien d’inquiétant et pas de quoi me distraire de la scène actuelle mais son regard me semblait familier, ces yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destan Caldin
Numéro
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2010

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Senbon, Poing Americain.
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 17:46

Quelques choses clochait soudain. Une odeur. C'était une odeur froide. Une odeur que je n'avais eu l'occasion de sentir qu'une seule fois dans ma vie. Lors d'une mésaventure pres d'une riviere. J'avais était attaquer par un serpent et ce n'est qu'avec l'aide de mes reflexes et ma rapidité d'actions que j'avais réussi a me sortir de ce mauvais pas.
Un serpent se trouve dans la piece. J'en suis sûr. Un sentiment encré en moi. C'est ainsi que mon regard quitte celui d'Adams pour faire une rapide analyse de la piece. Quelques éléves discutaient un peu plus loin, buvant un café. Personne d'autre dans la pieces, ormis cette adolecente, probablement d'origine asiatique a en croire ses yeux en amande. A ma grande surprise aucun serpent ne fût a signaler.
Mon odorat me tromperait-il pour la premiere fois de ma vie.


*Mefie toi de cette adolecente*

Encore cette voix. Un conseil. Sombre. Froid. Comme si une fillette pouvait me faire peur. Une minute. Ce regard je le connais. Il ressemble énnormement a celui de mon interlocuteur.

*Intéréssant*

Un mystère de plus a elucider. La liste devient de plus en plus longue.
Filtre en contact avec mes levres.
Flames qui alume un batoné de tabac.
Vie qui se consume.

Mon attention se reporta sur celui qui avait été désigné comme mon collocataire.


Allons nous assoir histoire de faire plus amples connaissance veus-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jane Von Hännel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes::
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 17:57

En passant devant les Portes de la Cafétaria, je vois les deux nouveaux colocataires Adam Williams et Destan Caldin en pleine conversation. Ca m'amuse de les voir comme s'ils essayaient de fraterniser ensemble, alors que tous les deux se rendent bien compte qu'il ne s'agit pas de ça. Ils s'observent, se méfient l'un de l'autre. C'est beau de les voir hésitants, tous les deux. Je savais que je réussirai mon coup en les forçant à s'associer, à se craindre mutuellement, à ne pas savoir sur quel pied danser avec la personne en face d'eux.

J'entre doucement dans le Hall, la curiosité m'emportant. Destan est assis dos à moi, Adam en face de lui.
Adam m'étonne par sa décontraction. Je l'ai connu à son entrée, un Homme au sang chaud, capable de s'emporter sans réfléchir. Il parvient maintenant à tout cacher de ses émotions : son visage est lisse, ses yeux impénétrables. Une véritable statue.
Soudain, il me voit et sourit discrètement, de ce sourire qu'il utilise d'habitude pour charmer ses victimes, les mettre en confiance.

Je m'avance à leur table, me tire une chaise et me place en bout de table, afin d'être à côté des deux Elèves. Je plonge ma main dans le paquet de Cigarettes d'Adam et dérobe, dans ma trajectoire jusqu'à ma Bouche, son Briquet posé sur la table. Pendant une fraction de seconde, il fait une moue réprobatrice, puis se ravise. Je lui susurre un "Merci " du bout des lèvres, en y ajoutant un sourire Angélique à la suite.

J'aspire une bouffé de Cigarette, le silence est pesant. Depuis mon arrivée à la Table, Destan n'a pas cessé de me dévisager, ne sachant de quelle manière réagir. Je me décide enfin à m'adresser à eux, d'un ton espiègle.


Bien, je constate que je n'aurai pas à vous présenter l'un à l'autre, c'est un poids en moins pour moi !
Mr Williams, je compte sur vous pour mettre Mr Caldin à l'aise en ces Lieux. D'ailleurs, ça me fait plaisir de vous trouver ici. Je n'ai pas eu le temps de vous féliciter pour votre nouveau titre de Faux, ce qui est chose faite maintenant.
Pour la peine, auriez-vous l'obligeance de m'offrir un Café ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel Snake

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Relations:: Soeur de Adam Williams
Armes:: Lame et poisons.
Animal: Serpent.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 18:26

Tour à tour les deux hommes se tournèrent et scrutèrent la pièce. Ils avaient visiblement tout deux réalisés qu'ils étaient observés. Alors que l'homme musclé semblait particulièrement mal à l'aise, Adam réagissait comme si son geste était une routine, marquant leur difference d'experience. Le point commun des deux êtres était tout de même la fraction de seconde où ils avaient fixés ses yeux. Son frère avait il compris? C'était peu probable. Alors qu'elle s'apprêtait à aller à la rencontre des deux jeunes hommes, Von Hännel déboula comme une furie de nulle part et s'assit à leur table. Armée d'une assurance incroyable, elle déroba même une cigarette à Adam et comme si cela ne suffisait pas, elle lui demande en plus de lui offrir un café. Les sentiments de Galadriel s'emportèrent. Elle était sur le point d'exploser. A côté de cette femme, Destan Caldin faisait preuve de politesse. Galadriel inspira puis fit un premier pas en avant. Tout les regards de la salles étaient concentrés sur ces quatres êtres. Une pionne, un Faux, un Numéro, tout trois assis à une table et discutant comme si de rien n'était. La femme au serpent fixait le Lion, Adam. Debout devant le table aux cafés, elle prit la parole en s'adressant à la punisseuse.

Madamoiselle Von Hännel, j'avais une question à vous posez. Me permettrez vous de m'assoire à votre table, et me faire l'honneur de me présenter ces personnes que vous connaissez? Ce serait un plaisir.

Finissant sa phrase, elle tourna son regard vers le Lion et plongea dans ses yeux, au plus profond de son être, ses yeux regorgeant d'amour. Son coeur battait si fort qu'elle avait l'impression que l'on pouvait l'entendre de l'exterieur de son être, mais elle gardait un visage incroyablement calme. Jamais elle ne s'était retrouvée aussi prêt de son frère. C'était une chose unique pour elle de pouvoir l'admirer d'aussi pret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsumi-desu.skyrock.com
Adam Williams
Faux
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Un katana et deux magnums.
Animal: Aucun.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Ven 12 Fév - 20:42

Nous nous assîmes et dès cet instant j’eu la sensation d’abord très lente que notre binôme devenait un noyau aimant, attirant vers lui les regards, les personnes, gardant autour de lui cette aura de suspens. Ça s’accélérait, doux crescendo qui venait briser la froideur de mon face à face avec mon nouveau colocataire. Je sentais en lui une assurance hors du commun pour un numéro lâché ici. Je sentais qu’il allait vite devenir quelqu’un, il entrait ici, comme moi à l’époque, avec une capacité d’ores et déjà supérieure à la moyenne et qui deviendrait très dangereuse avec l’entraînement et l’éducation qu’on recevait ici.

Je bus une gorgée de mon café. Dans la façon d’allumer sa cigarette il y avait la tension d’un homme vif, déjà habitué au meurtre. Je sentais cet être plein de plein commun avec moi. Mais cela ne ferait jamais baisser mon orgueil, il restai inférieur, il restait un numéro, un outil qui serait jeté à la poubelle avant qu’il ne cause des problèmes et qui resterait comme tous ces gens, inférieur.

L’arrivée de la pionne accéléra encore tout, donnant du rythme à l’action. Silencieuse et meurtrière La punisseuse Van Hännel, Mary Jane s’assis à nos cotés Elle était souvent là ou j’étais, elle savait qu’on ne s’y ennuyait pas et je la respectais. Dites vous bien que respecter pour moi veut simplement dire que je lu trouvais un certain intérêt, elle était plus que toutes ces autres fourmis. De toute manière les pions me respectaient. J’étais un Faux, j’avais eu le temps de me faire au règlement, et aussi impulsif que j’étais je jouais dans les règles tant qu’on ne me bousculais pas trop. Avant d’être un personnage impulsif, colérique et violent, j’étais aussi un fin manipulateur qui avait appris dans l’académie à garder son sang froid.

Ainsi je ne protestais pas quand elle me pris une cigarette et avec un sourire en coin je me levais pour aller préparer un café.


« Ne vous inquiétez pas je pense qu’avec un élève pas stupide, comme Destan nous allons pouvoir rester dans des termes cordiaux, ou quelque chose s’en approchant. Voilà votre café. Merci pour les félicitations, ça faisait longtemps que j’attendais entendre ça de votre bouche. »


Après avoir posé le café sur la table je me rasseyais et vidait d’ un trait le reste de mon gobelet. Mon attention se reporta sur Caldin, j’attendais de voir sa réaction, si il semblait acquiescer à mon affirmation.


« Tu es déjà passé par la chambre Destan ? J’espère que le bordel ne te dérange pas »

Le bordel était à prendre de manière toute relative , j’étais maniaque, tout était rangé, posé de manière à ne pas encombrer mais à améliorer l’esthétique de la pièce, pièce très sobre d’ailleurs malgré ce que j’en ai dit précédemment.

Soudain une autre personne intervint. Celle là même qui nous observait depuis le début, elle était superbe, semblait avoir des origines asiatiques et ses yeux, ses yeux étaient des plus fascinants, je comprenais maintenant pourquoi son regard m’était familier, elle avait comme moi, les yeux vairons. Le regard qu’elle me lança me laissa un goût indéfinissable, il semblait transmettre tellement de choses que, ne comprenant pas la situation, je n’étais pas apte à accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jane Von Hännel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes::
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 0:44

Adam me déposa la tasse de café brûlant sur la table. Je tirai une bouffée de cigarette avant de lui répondre.

Vous étiez si impatient de recevoir mes Félicitations ? Ca me flatte. C'est vrai que je n'étais pas là ces deux dernières Semaines, je me suis gracieusement accordé un Congé pour aller voir mon Frère en Allemagne. Je dois avouer que ça m'avait manqué de ne pas me retrouver ici, avec vous.

Je trempai mes lèvres dans le Café. Il était juste comme il le fallait, Sucré, mais avec ce léger arrière-goût amer qui persiste. Un goût que j'avais oublié le temps de mon Séjour en famille.
Je remarque que mon Absence ne vous a pas fait oublier la manière si subtile de préparer mon Café. Vous êtes adorable.

Je le regardai, puis ouvrit légèrement la bouche pour prendre la parole, lorsqu'une vois me coupa dans mon Elan. Je tournai la tête et vit Galadriel Snake, la jeune adolescente que j'avais accueillie le jour-même. Sa présence m'excéda. Pourquoi me dérangeait-elle alors qu'il était temps pour moi de profiter d'un agréable Moment ? Néanmoins, je ne laissai rien transparaître et lui fit un de mes Sourires dont j'ai le secret et lui dit doucereusement

Mais je vous en prie, Mademoiselle Snake, prenez place et racontez-moi tout.

Je me décalai vers Adam. J'en profitai pour lui prendre une autre Cigarette en lui jetant un regard Innocent, tout Sourire.
* Oui, ces moments-ci m'avaient vraiment manqués *
J'allumai ma Cigarette puis pris la parole.


Pour ce qui est des présentations, Mademoiselle, je ne peux pas vous dire grand chose de Mr Caldin, il vient d'arriver, tout comme vous. Mais je suis impatiente d'en savoir plus sur lui, ainsi que sur vous d'ailleurs. J'ose espérer que ce moment arrive sous peu.
Sinon, voici donc le Faux Adam Williams, un élève particulièrement Doué. Je l'ai connu à ses débuts dans l'Ecole, il a eu affaire à moi à quelques reprises. Puis il s'est adouci, et à compris le chemin à prendre pour Réussir ici. Un Homme remarquable. Cela nous a permis de mieux nous connaître. Voilà bien un an que j'ai sympathisé avec Lui.


Je m'arrêtai un Instant. Sympathisé ? Etait-ce le mot ? Après réflexion, oui. C'était la seule Personne à laquelle je donnais de l'Importance parmi les Elèves, voire même par rapport à certains Pions. Je sais bien qu'ici il est très rare de développer une relation, mais j'ai tout de suite compris que je pouvais lui faire entière Confiance, que je n'avais pas à le craindre. Une sorte d'accord mutuel était né entre nous de façon tacite. Nous ne cherchions pas à nous combattre ou établir un quelconque rapport de Force. Je suis assez Honnête et Lucide pour ne pas le provoquer, je connais les Limites à ne pas franchir. C'est un de mes Alliés, et de toute façon, je ne ferais pas le poids contre lui si nous devions en arriver à un Affrontement.
Je sortis de mes Pensées et lança poliment à Galadriel.


Quelle est donc cette Question qui vous tracassait, Mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel Snake

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Relations:: Soeur de Adam Williams
Armes:: Lame et poisons.
Animal: Serpent.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 11:13

Adam la regardait avec une expression d'incompréhension dans les yeux. Qu'un Numéro se permette de s'approcher de la table où sont réunis un Faux et une Punisseuse devait probablement être quelque chose de très étrange étant donné la sorte de boule d'attention qui s'était formée au centre de leur emplacement. Quant à mademoiselle Von Hännel, elle avait parfaitement su sauver la façade et garder un visage souriant bien que ses traits étaient très légèrement tendus. Une artiste en l'art de la manipulation par les apparences. Mais Galadriel n'était pas idiote, elle savait très bien qu'elle éxcedait la femme devant elle et en profitait, concidérant son acte comme une petite vengence, elle aprécia le moment.
Après avoir inviter Galadriel Snake à rejoindre leur table, la typesse prit à nouveau une cigarette du paquet d'Adam. C'est au moment où la punisseuse porta la cigarette à ses lèvres que la femme au serpent trouva Mary Jane laide. Comment une femme au physique aussi élégant pouvait elle détruire tout son esthétique par une simple cigarette? Peut être cela venait de la forme que prenait ses lèvres. Peut être de l'instant de decontraction qui s'affichait sur son visage pendant d'infimes secondes lorsqu'elle aspirait une bouffée de tabac. Lorsque la cigarette n'était plus à portée de son visage, elle reprenait toute sa beauté, mais dans le cas contraire, elle devait banale.
La femme lui présenta Destan, Galadriel tourna la tête en sa direction, ferma les yeux, sourit légèrement, politesse. La femme lui présenta Adam, Galadriel tourna la tête, ne ferma pas les yeux, sourit d'une manière incompréhensible mais agréable. Elle prétendait avoir sympathisé avec lui. Quelle arogance. Profitant d'un instant où elle se tue, la jeune fille prit la parôle à l'attention de son frère:


Rencontrer un Faux dès mon premier jour, c'est un honneur de faire votre connaissance Adam Williams, il me semble pourtant que nous nous connaissions déja. J'avais déja remarqué de loin que vous n'étiez pas une personne de faiblesse, on respire votre force et votre puissance à plein nez.

Elle profita du temps ou la Punisseuse s'était plongée dans ses pensées pour adresser un sourrire charmeur à Adam. Puis Mademoiselle Von Hännel se reprit et lui demanda quelle était sa question. Sans la moindre hésitation, elle plongea ses yeux dans les siens, et sans arrogance mais en profitant de cet instant de curiosité aux airs naïfs, lui dit:

Je lisais le règlement sur le chemin qui me mène aux chambres, ou du moins ce que je pensais l'être, et je me suis apperçue qu'une chose n'est pas précisez. Nous pouvons nous battre en dehors des examens, mais est il possible de tuer nos adverssaires même à ces moments là?

La question avait été posée en toute innocence, comme si elle avait demander s'il était possible de manger de la confiture en dehors de l'heure du petit déjeuné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsumi-desu.skyrock.com
Destan Caldin
Numéro
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2010

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Senbon, Poing Americain.
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 13:02

Les evenement s'enchainaient a une très grande vitesse.
Tout d'abbord l'arrivée de Mlle Von Hännel. Puis ce numero qui vint s'incruster a notre table. Comme a mon habitude mon attitude posé et décontracté ne laissa parraitre en rien mon désagrément.
Trop de pérsonnes était présentes autours de moi, des nausées commencé a m'assaillir. Me controler, je devais me controler sous peine de tuer mon premier jour. Quelque chose me disais que dans un premier temps je devais me faire oublier. La célébrité viendra plus tard.
Je décidais alors de me lever pour éviter un bain de sang quand cette odeur revint. Plus forte cette fois. Un serpent. Il devait être proche. Je devais rester pour découvrir où ce situait l'origine de ce parfulm alléchant.
Je me tournais vers Adam afin de reprendre notre discutions comme si personne ne nous avez interrompu. Plogeant mon regard noir dans le sien je pris la parole.

Non je n'ai pas encore et l'occasion de visiter notre chambre. Je ne suis pas spécialement maniaque je ne pense pas que je serais déranger par tes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Williams
Faux
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Un katana et deux magnums.
Animal: Aucun.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 18:03

Trop de monde, trop d’agitation pour une action qui au départ ne concernait que Destan et moi. J’appréciais la pionne, mais elle était de trop ici, comme si elle observait, tirait des ficelles sur l’action qui se passait, et je détestais cette sensation. Le slowmotion sus-évoqué devenait de plus en plus insupportable et je me demandais si il n’était pas temps de s’en aller, peut être continuer la discussion avec Caldin seul dans la chambre. Impatient de recevoir ses félicitations ? Elle savait très bien que tout ceci n’était qu’un jeu de mensonges, de rôles. Lui avoir manqué ? Je ne pouvais manquer à personne, n’importe qui se trouvant loin de moi ne pouvait que mieux s’en porter. En tout cas si on s’en tenait à la logique, mais dans cet endroit, rien ne se tenait à la logique.

« Je fais souvent cet effet aux gens, ça doit être ma gentillesse naturelle. »


Lançais je avec un sourire narquois sur un ton de plus ironiques.


« Je me souviendrais toujours de la manière dont vous m’avez fait entre ça dans la mémoire lorsque vous m’avez demandé un café pour la première fois, je crois que certaines marques me rappellerons jusqu’à la mort comment préparer votre café. »


Cette jeune fille s’appelait Snake, les pions avaient le chic pour retenir chaque nom, et celle là particulièrement. Serpent, cette jeune fille au nom étrange et qui me semblait si familière n’était encore qu’un numéro, elle prenait une assurance folle face à la punisseuse et elle risquerait vite de comprendre son erreur si elle ne refroidissait pas son sang. Elle semblait me porter un intérêt tout particulier, ma réputation avait-elle pu sortir de l’école ? Hum, pas si cette académie était véritablement le secret le mieux garder de l’ONU. Un secret qui semblait trouver uniquement les bonnes personnes, celles qui étaient destinées à en faire partie.

Etre décrit par quelqu’un d’autre, une épreuve abominable, comment osait elle souiller mon nom d’adjectifs qui ne me correspondaient pas. Si je bouillait de l’intérieur, rien n’en transparaissait et j’acquiesçais sans délaisser mon sourire. Sympathisé ? On pouvait parler de quelque chose s’en approchant mais sympathique n’étai pas dans mon vocabulaire, je n’avais jamais eu d’amis, toujours des alliés et je m’en contentais. Sans ça peut être que je ne serais pas introduit à ces numéros par cette pionne ce jour là.

« Arrête tout de suite, je sais ce que je vaux et j’ai pas besoin qu’on me rabaisse par des flatteries. »

Lançais je à la jeune fille, j’essayais d’imposer une certaine distance, plus qu’avec les autres, peut être parce qu’elle s’intéressait plus à moi, ça m’intriguait mais éveillait mes soupçons, et ce regard, cette familiarité. Je ne voulais pas entrer dans son jeu, ça pouvait très bien être un piège. J’en revenais à Destan, il était tant de quitter le devant de la scène. J’aurais sûrement l’occasion d’avoir a faire avec la mademoiselle Snake, surtout avec l’intérêt qu’elle semblait me porter, et avec la pionne ? Ce n’était pas une question, elle avait été la première à me sanctionner et je m’étais juré qu’un jour c’est moi qui la possèderais. De toute manière j’avais toujours vu chaque relation dans l’optique de la domination à long terme, ça me permettait de toujours avancer et de ne jamais me laisser berner. Il semblait encore plus excédé et je le comprenais, notre conversation ne pouvait atteindre son but dans ces conditions.

« Et ben qu’est ce que t’en penses ? Tu veux qu’on s’y rende… Il y a trop d’agitations ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destan Caldin
Numéro
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2010

Feuille de personnage
Relations::
Armes:: Senbon, Poing Americain.
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 18:33

Trop d'agitation. C'est ce qu'avait dit Adam. Comment traduire autrement mes pensées ? La délivrance. L'extraction a cette tension qui se créée. Une tension presque palpable. Une bulle c'était formé autour de nous. Quelques élèves et membres du personnel s'étaient ajouter au "publique" de ce théatre de mensonge. Se sentir obsérvé. Une sensation que je hais peut être plus que les autres. Pour qui me prenaient-ils ? Je ne suis pas un animal de zoo. On ne m'observe pas comme on observe un lion dans sa cage. Non. On me fuit comme on fuit un lion affamé.
Cette situation m'irritais. Et comme a mon abitude j'avais sortit un de mes precieux senbon pour jouer avec afin de me détendre.
J'étais sur le point de me lever et de faire un carnage macabre quand Adam me proposa de quitter la scène.
Avait-il lui aussi, cette sainte horreur d'être observé ?
Je pris mes affaires et me leva en buvant d'une traite mon café qui avait eu le temps de refroidir.


Volontiers. Cela m'évitera de me perdre.

Comme si c'était possible. Me perdre. Quelque chose qui ne m'était jamais arrivé tant mon sens de l'observation et de l'orientation était développé. Peut importe. Jouer le jeux, c'est tout ce qui compté. Me faire de ce Faux un allier. En apprendre un maximum sur lui. L'observer. L'analyser. Puis l'éliminer. Et lui voler son titre. Et sa gloire.
Je rengais mon senbon tout en réfléchissant a se plan funeste qui était entrain de se mettre en place dans mon esprit. Tout cet engrenage de violence et de souffrance se mit lentement en route. Et c'est avec difficulté que je cachais l'esquisse de se sourir carnassier qui commençait a prendre forme.


En route. dis-je simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jane Von Hännel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes::
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 19:26

Je scrutais les yeux de Galadriel Snake, légèrement étonnée. Venait-elle vraiment me poser cette Question, le jour-même de son Arrivée ? Je l'ai peut-être sous-estimée, elle m'a l'air relativement mûre pour son âge. Mais elle ne se rend pas compte des Dangers qu'il y a d'affronter quelqu'un ici. Surtout en tant que Sang frais dans cette école. Même si vous savez vous battre, ici il s'agit de bien Plus, nous avons un ensignement qui repousse les Limites explorées, amène vers de nouveaux Horizons dont elle n'a même pas idée.

J'entendis la remarque d'Adam, tournai la tête. De quel droit s'en allaient-ils ? Je commençais seulement à m'amuser avec Eux. Puis, je réprimai instantanément une quelconque Protestation. Ce n'est pas juste, mais je les comprends. L'ambiance qui règne dans cette Cafétaria n'est pas des plus Saines, et le fait que je me sois jointe à leur Conversation les a gênés plus qu'autre chose. J'en suis consciente, et satisfaite.
* Mieux vaut que je ne joue pas trop avec eux aujourd'hui, sinon je vais finir par vite m'ennuyer. Il faut quand même que cette Occupation me tienne en haleine un certain temps. En plus, je ne crois pas que je vais avoir à trop m'en mêler pour voir ce que donne cette Association. *
Je demandai à Adam, d'un ton faussement coupable

J'espère que ce n'est pas à cause de moi que vous partez, cela m'affecterait grandement. Dans tous les cas, n'hésitez pas à venir me voir de temps en temps, j'en serai ravie. Vous savez où se trouvent mes Appartments.
J'agrémentai cette dernière phrase d'un Sourire plaqué, figé. Puis je retournai rapidement mon attention sur la jeune Adolescente.

J'éclatai d'un rire qui semblait pré-enregistré, et sans émotion.

Mademoiselle Snake, vous me semblez bien Impatiente ! Vous comptez déjà vous battre alors que vous venez seulement d'arriver ? Doucement, mon Enfant, votre temps viendra. Mais je ne vous conseille pas de vous battre avant d'avoir au moins acquis quelques Principes de base durant vos Cours, cela vous aidera d'avantage. Pour répondre à votre Question, oui. Vous êtes en droit de tuer un Adversaire lors d'un combat déclaré bien que ce ne soit pas nécessaire et que nous essayons d'intervenir avant de telles extrémités.
Mon regard s'aggravit, et je la regardai droit dans ses yeux. Je m'approchai d'elle et lui chuchota d'un ton plus sérieux et sombre.
Vous n'avez pas idée des Aptitudes des autres Elèves, et il vaudrait mieux pour vous les observer avant de vous lancer. Certains cachent bien leur Jeu, Mademoiselle Snake. Je suis persuadée que vous en faites partie. Mais toutefois, ne vous surestimez pas. Vous pourriez le regretter, croyez-moi. Et ce serait vraiment Idiot de gâcher tout votre Potentiel en vous dévoilant ainsi. Vous n'êtes Rien ici, Mademoiselle Snake. Vous voulez combattre rapidement ? Soit. Mais sachez que les Autres ne feront qu'une Bouchée de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel Snake

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Relations:: Soeur de Adam Williams
Armes:: Lame et poisons.
Animal: Serpent.

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 20:20

« Arrête tout de suite, je sais ce que je vaux et j’ai pas besoin qu’on me rabaisse par des flatteries. »

La phrase avait comme claqué dans l'air, d'une façon si forte que Galadriel eu beaucoup de mal à garder tout son calme. A l'interrieur de son être, une partie d'elle se désagrègeait momentanément. La façon dont il lui avait répondue était si rude et si dirrecte. Dans aucun cas elle ne voulait flatter son frère, ce n'était pour elle qu'une simple constatation que d'exposer de façon orales les quelques qualités qu'elle lui avait trouvés. Blessée, elle dégluti avec une très légère difficultée mais garder un visage détendu. Elle aurait du s'attendre à une telle réaction. Ce n'était pas parcequ'elle savait qu'il était son frère que lui en avait la moindre idée. Sa conduite avait du être trop agressive pour lui. Elle aimerai demander pardon mais ça semblerait dérisoire après le comportement qu'elle avait eu. Les propos d'Adam qui suivait ne firent que confirmer ce qu'elle pensait, la foule l'incommodait, et pas seulement lui, Destan également. L'homme musclé semblait toujours alerté par quelque chose, mais cette fois ci elle ne comprit pas de quoi il s'agissait puisque rien n'était signalé dangereux par ses sens.
La scène était amusante: chaque personne affichait un masque exemplaire. La foule autour regardait le spectacle, il s'agissait surement d'un moment très agréable pour eux, pouvoir admirer des maîtres en l'art des apparences. En l'art tout court d'ailleurs, puisque la torture était un art appréciable. Destan lui aussi était irrité par le public qui les entouraient et tout les deux s'apprêtait à partir. Galadriel aurait volontier prié son frère de rester, mais elle aurait eu l'air étrange, et il l'aurait probablement jetté comme il l'avait fait précedemment. Elle n'était pas prête pour se prendre une nouvelle claque aussi tôt et decida finallement d'adopter un comportement plus simple à son égar, en gardant tout de même en mémoire le but de s'approcher de lui petit à petit.
Mademoiselle Von Hännel s'adressa à nouveau à Adam d'un de ces tons sensé la faire passer pour un être de confiance et débordante d'amour. Qu'est ce qu'elle avait l'air ridicule celle là. "J'espère que c'est pas à cause de moi" et gnagnagna ... Sans sourrire elle l'écoutait vaguement jusqu'au moment où elle manqua de retenir un geste de recul. La femme avait éclaté d'un rire sans émotion, un rire désagréable et non-attractif. La Pionne avait visiblement très mal interprêté les propos de la jeune fille et Galadriel lui répondit de son ton le plus calme et avec une grande politesse:


Permettez moi de préciser, Mademoiselle, que c'est sans aucune prétention que ma question a été posée. Loin de moi l'idée folle de m'attaquer aux gens dont j'ignore tout, ce serait être suicidaire. Ma question était simplement à titre indicatif, j'aime savoir exactement quel comportement je dois adopter pour suivre les règles comme il le faut. Bien que vous me soyez attirante, je n'aimerai pas me retrouver entre vos mains lors d'une scéance de punissement, je pense que vous comprenez cela.

A ces mots, l'adolescente se retourna vers Destan et Adam et en souriant légèrement leur dit:

Je suis bien consciente que ma présence vous incommodes. Et je vous présente mes excuses pour avoir causer ce sentiment. Je m'en vais regagner ma chambre. Appreciez votre journée.

Après un très légé haussement de tête en guise de marque de respect pour les trois interlocuteurs, Galadriel leur tourna le dos, et agrippant la pile de papier contre sa poitrine, s'en alla de sa démarche légère mais déterminée vers un couloir menant aux chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsumi-desu.skyrock.com
Mary Jane Von Hännel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Relations::
Armes::
Animal:

MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   Sam 13 Fév - 21:18

L'adolescente semblait offensée que je la croie si Inconsciente. Je la regardai moins durement et hocha doucement la tête.
Fort bien, votre démarche était alors Correcte. J'espère cependant que vous prendrez en compte mes Conseils, ils pourraient grandement vous aider par la Suite. On ne sait jamais quel Malheur peut nous tomber dessus, Mademoiselle Snake. Restez vigilante toutefois, je n'aimerais pas vous voir échouer rapidement. D'aussi charmantes Demoiselles, on en rencontre peu ici. Passez une bonne fin de Journée, Mademoiselle, et bonne chance pour la suite.
Je lui lançai un dernier Sourire éclatant, qui disparu à la seconde où elle avait tourné les Talons.

Je me retrouvais seule à cette Table qui, quelques instant plus tôt, présentait un Tableau fort attirant pour les yeux des autres élèves. Ceux-ci vaquèrent rapidement à leurs Occupations, et la Salle repris son Atmosphère habituelle. Froide, Silencieuse. Les seuls bruits que l'on pouvait percevoir étaient les claquements de Pas des Elèves, et quelques Murmures s'élevaient des Groupes formés aux Tables.
Je me resservit un Café, j'avais besoin de ma dose quotidienne de Caféine pour être efficace. Je m'installai confortablement, et sortit un Livre de mon sac. J'avais encore ma Valise à défaire, mais j'aurai déjà le temps plus tard, j'avais besoin de m'évader un Instant. Les journées d'Admissions étaient souvent Calmes.
Un bruit de verre cassé me fit retourner à la Réalité. D'un coup, je levai la tête et observait la salle, les Sourcils froncés. Quelques Elèves me jetaient des regards. Je sentais une Tension apparaître plus loin dans la Salle.
Cherchait-on à me cacher quelque chose ? Les pauvres Fous, ça sentait l'Affrontement illégal à plein Nez. D'un geste sec, je posai mon Livre sur la table et bondit de ma chaise, tel un animal en pleine Chasse. Je me dirigeai sur les Lieux de l'action avec Empressement, un sourire Carnassier pendu aux Lèvres. Enfin une Vicime à se mettre sous la Dent.
* Voyons si les nouveaux Jouets que m'a offert mon Frère sont vraiment aussi Exceptionnels qu'il le prétend ... Mes Valises peuvent encore attendre le temps d'une Correction.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colorer de décadence.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colorer de décadence.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master of Puppets :: Batiment central - rez de chaussée :: Cafétéria-
Sauter vers: